Frais de voiture, déduction réelle ou forfaitaire ?

Un indépendant peut décider de déduire fiscalement les frais réels ou les frais forfaitaires liés à l’utilisation professionnelle de son véhicule.

Le choix se fera vers la déduction la plus importante.

Si celui-ci décide d’indiquer les frais réels, cela signifie que l’ensemble des frais tels que l’assurance, la taxe de circulation, le carburant et les factures d’entretien viendront diminuer son chiffre d’affaires. Après addition de ces frais, une limitation doit être opérée en fonction de l’utilisation professionnelle du véhicule. Ce prorata sera fonction des kilométrages professionnels et des kilométrages totaux. De plus, depuis ce 1er janvier 2018, ces frais sont à nouveau limités en fonction du taux de CO2, tout comme pour les sociétés.

En parallèle à ce type de déduction, des frais forfaitaires de 0,15€/km peuvent être d’application sur le kilométrage professionnel et qui seront, eux aussi, limités en fonction de l’émission de CO2.

Attention toutefois que ce forfait pourra également être imposé en lieu et place des frais réels si vous vous rendez plus de 40j/ an au même lieu de travail. Les kilomètres « domicile-lieu de travail » seront alors utilisés. Cette règle est mentionnée par l’administration mais ne figure dans aucune loi.